Développement durable
Développement durable

Des produits durables pour tous : comment la supply chain peut-elle contribuer au changement de paradigme ?

RENDRE LA SUPPLY CHAIN ÉCOLOGIQUE UN LEVIER CRUCIAL POUR RÉDUIRE L’EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE NOS PRODUITS Face à la prise de conscience croissante de l’urgence de…

Le 11 octobre 2021

RENDRE LA SUPPLY CHAIN ÉCOLOGIQUE

UN LEVIER CRUCIAL POUR RÉDUIRE L’EMPREINTE ENVIRONNEMENTALE DE NOS PRODUITS

Face à la prise de conscience croissante de l’urgence de protéger la planète et sous la pression des citoyens, des gouvernements et des institutions internationales, les entreprises ont commencé à lancer des initiatives visant à réduire l’empreinte environnementale de leurs

activités et à tenir compte du cycle de vie complet de leurs produits. La supply chain accompagne la vie d’un produit de bout en bout, depuis les fournisseurs jusqu’au consommateur final, en commençant par la conception et en passant par le conditionnement, le transport, la manutention et le stockage, pour finir par la destruction ou le recyclage. Les chaînes d’approvisionnement, et en particulier les entreprises logistiques, sont au cœur de ce système. Elles peuvent apporter un soutien à leurs partenaires pour réduire le plus possible l’impact environnemental de chaque lien de la chaîne.

LES ORIGINES DU PROCESSUS

La première chose à faire est de quantifier. En 2018, la Commission européenne a établi une méthode permettant d’examiner tous les facteurs du cycle de vie d’un produit susceptibles d’affecter l’environnement – parmi lesquels le changement climatique, la protection de la couche d’ozone, la consommation d’eau, l’affectation des terres, les émissions de particules et l’épuisement des ressources. Cette méthode, appelée « empreinte environnementale des produits » (PEF pour Product Environmental Footprint), tient compte simultanément de 16 catégories normalisées et pondérées permettant d’attribuer à chaque produit une notation d’empreinte environnementale universelle et comparable. 

Par exemple, on serait tenté de croire qu’un t-shirt produit localement a une empreinte environnementale moindre qu’un t-shirt importé en raison des émissions produites par le transport en avion d’un article entre son lieu de production et le détaillant. Mais en fait, les émissions liées au transport représentent à peine 5 % de l’impact de ce t-shirt. S’il est fabriqué en coton, les conditions de culture de ce coton représentent 40-50 % de son impact environnemental total.

LA SUPPLY CHAIN ACCOMPAGNE LA VIE D’UN PRODUIT DE BOUT EN BOUT, DEPUIS LES FOURNISSEURS JUSQU’AU CONSOMMATEUR FINAL, EN COMMENÇANT PAR LA CONCEPTION ET EN PASSANT PAR LE CONDITIONNEMENT, LE TRANSPORT, LA MANUTENTION ET LE STOCKAGE, POUR FINIR PAR LA DESTRUCTION OU LE RECYCLAGE.

POURQUOI LA SUPPLY CHAIN A UN RÔLE À JOUER

Ceci étant, les entreprises logistiques ont un rôle essentiel à jouer pour atténuer l’impact du transport, du conditionnement et du stockage. Vu la dépendance de leurs activités aux combustibles fossiles et les taux de croissance élevés prévus, l’un des principaux défis pour les fournisseurs de services omnicanaux de la supply chain est la décarbonation. Les activités logistiques représentent environ 10-11 % des émissions de CO2 dans le monde.

Selon un rapport de 2021 du Forum économique mondial, plus de la moitié des émissions du monde entier proviennent de huit supply chains : produits alimentaires, construction, vêtements, biens de consommation à circulation rapide, électronique, automobile, services professionnels et transport de marchandises. En améliorant leur efficience et en adoptant les énergies renouvelables, ces chaînes pourraient réduire leurs émissions de 40 % avec un impact minime sur les coûts de production.

Une enquête réalisée en 2020 auprès de 90 cadres supérieurs d’entreprises européennes sur les mesures prises pour réduire les émissions de CO2 dans la logistique a révélé que l’approche la plus économique consistait à adopter des moyens de transport plus propres pour le transport de marchandises (devant l’amélioration de la charge des véhicules, l’adoption d’énergies alternatives et la réduction des émissions liées à l’entreposage).

PLUS DE 50% DES ÉMISSIONS MONDIALES PROVIENNENT DE 8 SUPPLY CHAINS.

ADOPTER UN NOUVEAU PARADIGME

Tout cela nous montre que de nouvelles formes de coopération peuvent contribuer à un changement de paradigme. La mutualisation, c’est-à-dire le fait de regrouper les volumes par secteur et non plus par client, est une autre stratégie essentielle qui renforce l’efficacité, réduit les coûts et limite l’impact environnemental d’un grand nombre d’aspects de la logistique (par ex. l’entreposage, le conditionnement, le remplissage des camions et la définition des itinéraires de livraison).

Si la décarbonation des transports, l’optimisation et l’efficacité énergétique des entrepôts font partie des solutions pour s’adapter au changement climatique, la supply chain est aussi un levier de transformation des entreprises puisqu’elle peut favoriser un impact positif par de nouveaux modèles économiques. Par exemple en créant un système de distribution en vrac avec certains détaillants afin de réduire le volume d’emballages et leur impact environnemental, ou encore en développant de nouvelles plateformes logistiques urbaines modulaires dans les villes qui permettent de limiter les trajets de livraison du « dernier kilomètre », responsables de 25 % des émissions liées au transport d’un produit. Selon l’enquête réalisée en 2020 auprès des entreprises européennes, la décarbonation de la logistique allie des objectifs environnementaux et commerciaux : 60 % des cadres interrogés estimaient que la moitié ou plus des mesures de réduction des émissions de CO2 finissaient aussi par réduire les coûts. Avec la bonne approche, la durabilité de la chaîne d’approvisionnement peut profiter aussi bien aux entreprises qu’à la planète.

Est-ce que ce contenu était intéressant, utile ?