Livre blanc :

Renforcez les opérations de votre supply chain en téléchargeant notre livre blanc sur la supply chain et la logistique omnicanale.

Téléchargez notre livre blanc
Consommateur et tendances de marché
Consommateur et tendances de marché

Le e-commerce : la nouvelle tendance pour les consommateurs et la supply chain ?

La propagation sans précédent de la COVID-19 a changé le mode de fonctionnement des entreprises. Les gestes barrières et la distanciation sociale sont devenus des priorités…

Le 29 mars 2021

La propagation sans précédent de la COVID-19 a changé le mode de fonctionnement des entreprises. Les gestes barrières et la distanciation sociale sont devenus des priorités absolues. Par conséquent, les achats en ligne sont devenus non seulement une nécessité, mais aussi un changement de comportements de vie à mesure que nous nous adaptons à cette nouvelle normalité.

Accélération ou changement des habitudes de consommation attendus pour le e-commerce ?

Bien avant que la crise sanitaire ne vienne perturber l’économie mondiale, chaque pays développé ou en développement était en passe de devenir une société numériquement autonome. La prolifération des smartphones, l’augmentation de l’accès à Internet et l’essor des paiements numériques alimentaient les efforts des pays pour devenir une économie numérique.

En mars 2020, les gouvernements ont imposé des confinements pour contenir la propagation de la COVID-19. Le principal vecteur de contamination étant au contact d’une personne infectée ou avec des surfaces contaminées, le meilleur moyen de s’en protéger était de rester chez soi. En raison de cette situation, les centres commerciaux et les supermarchés ont été fermés. Cela a entraîné un changement dans le comportement d’achat des consommateurs. La pandémie s’est révélée être un accélérateur des ventes en ligne. Les acteurs du e-commerce ont vu leurs ventes doubler par rapport à l’année précédente. Malgré la pandémie et le ralentissement économique, le secteur du e-commerce a connu une hausse suite au confinement enregistrant une augmentation de 17 % du volume des commandes en juin 2020, par rapport à la période précédant le confinement. Les ventes des secteurs tels que l’électronique et l’électroménager, la mode et les accessoires, la santé et la pharmacie, ainsi que les biens de consommation courante (FMCG) se sont particulièrement bien développés, avec une croissance moyenne de 133 %*.

Depuis la pandémie, les consommateurs ont délaissé les magasins physiques, les supermarchés et les centres commerciaux au profit des sites e-commerce pour effectuer leurs achats, allant des biens de première nécessité aux produits de marque. Cela a permis l’essor du e-commerce et a conduit à une augmentation du nombre de nouveaux consommateurs en ligne. Ceux-là mêmes qui, jusqu’à présent, n’avaient pas l’habitude d’acheter en ligne. Puisque les règles de distanciation sociale ont été initiées pour la quasi-totalité de l’année 2020, la portée des achats en ligne et des ventes en ligne devrait continuer d’augmenter.

Avec la propagation sans précédent de la COVID-19, le e-commerce est apparu comme la grâce salvatrice en permettant aux consommateurs d’acheter ce qu’ils veulent dans le confort de leur foyer et de se faire livrer à leur porte. Pour encourager les consommateurs à profiter de la facilité d’achat en ligne et les assurer de leur sécurité, les acteurs du e-commerce ont franchi une étape supplémentaire en proposant des « livraisons sans contact ». Dans un tel scénario, pour soutenir leur activité, la plupart des retailers se sont tournés vers la vente directe en ligne sur leurs propres sites web.

parcel

La croissance du e-commerce, un second souffle pour les marques et les opérateurs logistiques

Le changement des comportements d’achat orientés vers les ventes en ligne, en plus de la poursuite des opérations dans les magasins physiques, a contraint les prestataires logistiques à améliorer leurs systèmes de gestion d’entrepôt. Cette mise à niveau des systèmes a pour objectif de permettre une logistique omnicanale afin de synchroniser les fonctions d’inventaire, d’entreposage et de distribution. Cette synchronisation de l’ensemble des opérations logistiques a dû se faire pour tous les canaux de vente afin de répondre à la demande sans cesse changeante des consommateurs et de répondre aux attentes des clients. En raison de la pandémie mondiale, de nombreux entrepôts étaient plus occupés que jamais car ils s’efforçaient de maintenir un approvisionnement soutenu des biens de première nécessité et des produits non essentiels. Dans son interview avec The Economic Times durant la pandémie, Alexandre Amine SOUFIANI – MD, FM Logistic India affirmait : « Nos clients, aujourd’hui, sont conscients du fait qu’ils veulent créer un lien direct avec leurs clients, les consommateurs finaux. Chez FM Logistic India, nous avons accompagné la transformation chez nos clients pour accélérer leur B2C. Si notre vitesse était de 20 km/h avant la pandémie, nous fonctionnons maintenant à 120 km/h. »

Les premiers à opérer ce changement dans les opérations ont été les vendeurs de textile, suivis des retailers spécialisés, enseignes du meuble et d’accessoires de maison. Le secteur de l’alimentation est arrivé en dernier. La plupart des retailers ont des sites web depuis longtemps, toutefois, l’affluence sur ces sites s’est considérablement accrue au cours de cette pandémie. Pour répondre à cette nouvelle évolution de la demande, de nombreuses marques ont mis en place des centres d’expédition électronique en un temps record. Plusieurs acteurs du secteur de l’alimentation collaboraient avec les magasins de quartier traditionnels, en leur fournissant et/ou en mettant à niveau leur infrastructure informatique et en les formant pour convertir leurs magasins en centres d’exécution. Les prestataires logistiques, quant à eux, s’efforçaient d’améliorer leurs capacités de gestion d’entrepôt.

Afin de permettre à leurs clients des secteurs du retail et du e-commerce, de répondre aux demandes en constante évolution des consommateurs finaux, les prestataires logistiques ont dû développer des solutions prêtes à l’emploi qui fonctionnent de manière transparente à la fois pour le B2B (où les stocks importants sont destinés aux magasins et aux centres commerciaux) et le B2C (où ils sont destinés aux consommateurs). À partir du même stock qui était destiné aux magasins physiques, le WMS devait permettre aux clients d’accéder aux commandes à la pièce plutôt qu’en vrac, et même faciliter l’accès au niveau de la pièce. Une telle flexibilité nécessite une bonne dose d’intégration. Chez FM Logistic, nous avons choisi de développer un système de gestion d’entrepôt ingénieux, capable de gérer la saisonnalité et la supply chain de nos clients. 

L’augmentation du nombre de consommateurs qui se tournent vers les plateformes d’achats numériques est sans aucun doute un résultat de l’apparition et de la propagation sans précédent de la COVID-19. Le passage au mode digital, qu’il s’agisse de travailler à domicile ou de faire ses courses quotidiennes en ligne, est certainement devenu le nouveau mode de fonctionnement qui perdurera dans le temps.

*Source – The Print

Est-ce que ce contenu était intéressant, utile ?

Comment pouvons-nous vous aider ?

Que recherchez-vous ?